Tout étudiant souhaitant être professeur indépendant, même mineur (émancipé ou non), peut devenir auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur). 

Les avantages 

Être micro-entrepreneur et étudiant présente des avantages majeurs : générer des revenus additionnels pour financer ses études ou améliorer son niveau de vie, étoffer son CV et développer son réseau professionnel.

En tant qu'étudiant, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières : prêt étudiant soutenu par Bpifrance, concours réservés aux étudiants créateurs d'entreprises (Concours Graine de Boss, concours Campus création ...) mais aussi des accompagnements à la création (dispositif Petit Poucet, par exemple). 

Étudiant et aides d’État

Il est important pour tout étudiant souhaitant se déclarer comme micro-entrepreneur de se renseigner sur les points suivants :

  • Le cumul d’une activité indépendante avec une bourse dont vous bénéficiez dans le cadre de vos études.

Le montant des bourses sur critères sociaux du CROUS est calculé sur les revenus de l’année N-2. Si vous êtes rattaché au foyer fiscal de vos parents, les revenus de votre micro-entreprise seront ajoutés aux leurs, et pourront remettre en question vos droits aux bourses de l’enseignement supérieur deux ans plus tard.

Afin d’éviter de mauvaises surprises, il est possible de réaliser des simulations, afin de déterminer à partir de quel montant de chiffre d’affaires les droits à ces aides peuvent être remis en question.

  • Les aides de la Caisse d'Allocations Familiales (CAF)

Aide personnalisée au logement (APL) : Tout comme pour les bourses de l’enseignement supérieur, les droits aux aides au logement sont calculés sur le revenu d’il y a deux ans. Le statut de micro-entrepreneur ne joue donc pas tout de suite sur le montant de vos APL, mais peut les faire baisser ou disparaître deux ans après le début de l’activité.

Prime d'activité : Si vous êtes étudiant micro-entrepreneur, vous pouvez y prétendre. Pour connaître vos droits et estimer leurs montants, un simulateur est disponible sur le site de la CAF.

Étudiant micro-entrepreneur et protection sociale

Vous restez couvert par votre sécurité sociale étudiante ou par la couverture maladie de vos parents, qui continuera d'assurer vos remboursements.

Mais, vous devez également verser des cotisations sociales à la Sécurité sociale des indépendants au titre de votre activité de micro-entrepreneur, même si vous êtes déjà couvert. Ces cotisations sont calculées sur la base du chiffre d'affaires réalisé, à taux plein (Voir "Les charges et cotisations sociales de l’auto-entrepreneur").

Les changements au niveau de l'impôt sur le revenu

Si votre activité vous rapporte de l'argent, vous serez soumis au paiement de l'impôt sur le revenu (micro-BNC). Selon que vous êtes ou non rattaché au foyer fiscal de vos parents, les conséquences peuvent varier.

  • Si vous êtes rattaché au foyer fiscal de vos parents, votre activité aura un impact direct sur leurs impôts. Vous devez donc effectuer une simulation au préalable pour déterminer si vous avez intérêt à cesser ou non d'être rattaché au foyer fiscal de vos parents.
  • Dans le cas ou vous n'êtes pas rattaché au foyer fiscal de vos parents, votre activité n'aura aucun impact sur les impôts de vos parents. Vous serez seul imposable.

Il est important pour vous, étudiant, d'évaluer les incidences que pourrait avoir votre statut de micro-entrepreneur sur votre situation.

Combien doit payer un étudiant lors de la déclaration de ses revenus ? Combien peut-il être imposé ? Quel est le seuil à ne pas atteindre ? 

Voici toutes les interrogations auxquelles nous vous répondrons dans l'article consacré au régime fiscal du micro-entrepreneur.

Avez-vous trouvé votre réponse?